DR. GEO : Qu’est-ce que le jeûne, et cela marche-t-il ?

DR. GEO : Qu’est-ce que le jeûne,  et cela marche-t-il ?

Par : Geo Espinosa, naturopathe

Si vous ne me connaissez pas, Spartans, ravi de vous rencontrer. Les gens m’appellent Dr. Geo – abréviation de Geovanni, pas George – et j’aime m’appeler le doc de l’urologie naturelle. Dans ma pratique à New York, j’aide les hommes et les femmes à créer des plans de style de vie pour prévenir et gérer toutes les maladies qui n’ont rien à voir avec l’appareil urinaire. Cela inclut les reins, la vessie, et, pour les hommes, la prostate et le pénis.

Ma méthode, comme vous l’aurez deviné, est naturelle. « Naturopathe » pour être précis. Et cela signifie que je ne suis pas en train de regarder les quatre parties du corps que je viens de mentionner : je prends tous les systèmes du corps en compte, une histoire de grande image globale de ce qui se passe dans votre corps.

Spartan m’a demandé de vous parler de jeûne, et il se trouve que je lis des livres sur le jeûne thérapeutique depuis plus de 20 ans manière, bien avant que cela ne gagne en popularité comme maintenant, et je suis fasciné par son histoire. Les premiers livres étaient le Jeûne Rationnel, par Arnold Ehrett et Le Miracle du jeûne par Paul Bragg. Bien que le mécanisme par lequel le jeûne a travaillé pour guérir le corps humain n’était pas clair, les résultats rapportés dans ces livres étaient convaincants. Maintenant, une simple recherche parmi les revues scientifiques en ligne renvoie des centaines d’articles de recherche sur les bienfaits pour la santé du jeûne.

Ce qui est fascinant ?

Pour le définir globalement, le jeûne est une limitation de prise de nourriture stratégique et périodique pour des bénéfices de santé. Les hommes se sont mis au jeûnes depuis les débuts de l’histoire, mais ils l’ont surtout fait pour des raisons religieuses ou dans le cadre d’un rituel. Aujourd’hui, les jeûnent comme moyen de guérir ou nettoyer leur corps.

Le jeûne ne signifie pas qu’une personne renonce à toute nourriture ou toute boisson pendant des jours. Ou ne survive qu’avec de la moutarde pendant une semaine. (Qui en est à l’origine d’ailleurs ?) Cela ferait très probablement plus de mal que de bien, à cause du plongeon de la glycémie.

Il existe différentes façons de jeûner. L’une s’appelle la Restriction Calorique (RC) : réduction de l’apport calorique sans pousser au point de la malnutrition.

L’autre s’appelle le jeûne intermittent (JI). Cela signifie généralement manger pendant une période de temps et s’abstenir de nourriture pendant une autre période de temps, par opposition à une restriction calorique constante. Un type de JI est une approche en 12/12 : manger pendant 12 heures et jeûner pendant encore 12 heures, de en ne prenant que de l’eau. D’autres approches de SI incluent le jeûne de 2 à 3 jours de la semaine. Actuellement il n’y a pas la méthode « standard » pour le faire.

Où se trouve la preuve ?

Il existe une grande quantité de recherches sur les bienfaits du jeûne pour la santé. Un examen de plusieurs études (Varady & Hellerstein 2007, si vous voulez y jeter un œil) a constaté qu’une diminution de 15 à 40% de l’apport calorique a de nombreux avantages, y compris:

  • une meilleure tolérance au glucose
  • une plus grande sensibilité du corps à l’insuline
  • une réduction de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque
  • une réduction du stress oxydant
  • une réduction de l’incidence des « cancers spontanés »
  • une meilleure préservation du cerveau
  • une meilleure préservation des reins
  • une fonction reproductive prolongée

Et ce n’est que pour la restriction calorique constante. Que peut faire le jeûne intermittent (JI) pour vous ? Un article publié dans un journal allemand rapporte que le jeûne intermittent et supervisé de 7 à 21 jours aide contre la polyarthrite rhumatoïde et pour la qualité de vie.

Pourquoi cela se produit-il ?

Bien que les scientifiques ne sont pas sûr de savoir comment le jeûne fonctionne, nous savons que cela présente des avantages. Je pense que cela pourrait avoir quelque chose à voir avec le fait que les êtres humains, pendant des centaines de milliers d’années en tant que chasseurs-cueilleurs, avaient à faire à la pénurie sur une base quotidienne ou presque tous les jours. Mais c’est quelque chose que nous ne pouvons jamais vraiment savoir.

On pourrait dire que nos corps sont adaptés. Et quand nous laissons soudainement le corps humain dans un monde d’abondance et en position assise (et en termes d’évolution, les 500 dernières années de l’industrialisation ont été assez soudaines), il ne sait pas quoi faire : en résultent le diabète, le surpoids , le développement de maladies… toutes sortes de problèmes. Là encore, ce n’est que ma théorie.

Que devriez-vous faire ?

Je sais que Joe De Sena a un dicton avec vous les Spartans : si vous n’avez pas faim, vous mangez trop. Eh bien, normalement, je pense que cela est un peu extrême, mais dans le cas de la restriction calorique modérée, cela a un certain sens.

Voici mes recommendations :

Premièrement, si vous ne tenez pas déjà un journal alimentaire, commencez-en un et tenez-vous-y. Être conscient de votre apport alimentaire fera à votre corps plus de bien que tout ce que vous mangerez. Il est en outre plus important de compter les nutriments et les groupes alimentaires que les calories. Par exemple, avez-vous assez de protéines ? Assez de vitamine K ? Assez de légumes verts foncés et feuillus ?

Une fois que vous avez gardé un journal alimentaire pendant au moins deux semaines, commencez votre première expérience de jeûne. Gardez à l’esprit que vous avez un vrai but non-superficielle : la prévention des maladies et rester en vie plus longtemps.

Comment débuter

Il est préférable d’y aller doucement avec un jeûne.

Pour votre premier jeûne, commencez par un jeûne de 12 heures par jour tous les jours pendant 3 semaines. Il est préférable de le faire pendant la nuit entre 20h et 8h.

Ensuite, ajoutez encore trois heures à votre jeûne quotidien : de 8 heures à 12 heures. Retournez à vos 12 heures quotidiennes standards de jeûne sur 1 ou 2 jours de la semaine.

Vous pouvez ensuite expérimenter un jeûne de 24 heures par jour, une fois par semaine pendant 3 semaines.

Que devriez-vous manger pendant un jeûne ?

Lorsque vous faites un jeûne, mangez des aliments entiers, des viandes maigres et du poulet, du poisson, des légumes et des fruits à faible indice glycémique. Buvez six verres d’eau de citron tous les jours, et insistez sur les smoothies et les légumes.

Pour le jeûne décrit ci-dessus, vous devriez continuer l’exercice. Il suffit de rester bien hydraté avec des boissons électrolytiques. L’eau de coco est ma préférée.

Soyez prudent.

Je veux que vous soyez très prudent avec le jeûne, car il n’est pas difficile de se glisser dans une relation malsaine avec la nourriture, en particulier pour les gens qui sont motivés et ambitieux comme vous. La nourriture c’est bien, ce n’est pas une récompense ; c’est le carburant pour les activités que vous aimez faire. Si vous avez un trouble de l’alimentation, si vous êtes enceinte, si vous souffrez d’hyperthyroïdie non traitées, ou si vous êtes mal nourri, je ne recommanderais pas le jeûne.

Portez-vous bien.

Geo Espinosa est directeur et fondateur du Functional Urology Center à NYU. Il est marié et père de trois enfants. Il écrit aussi fréquemment pour son blog, DrGeo.com.